Voilà un bien joli sujet de rédaction. Une bien bonne excuse pour replonger dans nos souvenirs et y retrouver un peu d'imaginaire, de poésie et d'innocence.

Je me rappelle, nous sommes en avril. Le début du printemps. Le soleil brille haut dans le ciel et bien que les rayons ne brûlent pas encore la peau, leur chaleur me projette tout doucement vers l'été. Je suis à la campagne. Dans le jardin, pleins de fleurs colorées font leur apparition. L'herbe verte parsemée de pâquerettes donne envie de se rouler dedans mais je n'ai pas le temps. Dans quelques minutes je m'apprête à participer à la course contre la montre la plus importante de l'année.

Mes adversaires : mes 2 petites soeurs. Je devrais distancer assez facilement la plus petite mais je risque d'avoir du mal avec la moyenne. Elle est rapide la monstresse. Elle a toujours été plus sportive que moi. D'habitude, je n'y accorde pas beaucoup d'importance mais, un jour comme aujourd'hui, je me dis que ce n'est pas juste. Maman arrive avec 3 paniers en osier. Un pour chacune de nous. Plus qu'une poignée de secondes de patience. Une fois bien équipées, maman donne le départ. 1... 2... 3... PARTEZZZ !!!!!!

Et c'est partie pour une course folle à travers le jardin. En long, en large et en travers, sans vraiment d'ordre, à revenir sur nos pas et à vérifier les endroits déjà passer au crible par les "2 autres" juste pour être sûre. 1re découverte dans les rhododendrons, les pots sont grands je suis chanceuse, un énorme oeuf en chocolat avec plein de petites fritures à l'intérieur. Je passe aux pots voisins, rien. J'attaque les géraniums, les lauriers : je trouve beaucoup de petits oeufs de couleurs et de formes différentes mais rien d'aussi gros que le premier. Derrière moi, j'entends un cri de joie. Zut, c'est la seconde qui a du déniché un trésor. La petite est aidée par Papa son panier est super rempli. "C'est dégoutant, moi, personne ne m'aide". Je mets les turbots. Fonce sur le talus, regarde au pieds des arbres et des buissons. Vérifie les niches. Finalement, après avoir tout inspecté 3fois les unes comme les autres nous nous retrouvons au milieu de la pelouse pour comparer nos butins. Nous avons chacune un gros oeuf. Le mien est en forme d'oeuf, celui de la moyenne est en forme de poule et celui de la petite est en forme de canard avec le bec et les yeux en chocolat blanc. Nous avons également un paquet de pièces en chocolat chacune. Le reste de nos trouvailles est une multitudes de petits chocolats multicolores que l'on mettra en commun (pour éviter les jalouseries et parce que Papa et Maman voudraient bien un peu de chocolat aussi ) dans un grand plat au milieu de la table.

Vivement l'année prochaine que Pâques revienne.

Courrez lire les histoires de 1/ckankonvaouckankonvaou;2/Avec nous en Floride...;4/Le blog de Laetitia Beranger;5/Le blog d'Orchidee;6/D'Athènes à Montréal;7/En direct des iles;8/ZürichardieZürichardie;9/Il était une fois dans le sud...;10/le Denis Blog;11/Le blog de hibiscus;12/tranche de vie;13/ChocoboxChocobox;14/good.moodgood.mood;15/mouton.bergeriemouton.bergerie;17/Lodi;18/Gazou;19/Sur les traces du chevalier ours;20/Betty looo-les cornus;21/Le chat qui; 22/Sylvie